nos racines rhétaises

Bienvenue sur le forum communautaire des généalogistes rhétais


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

L'île de Ré par le PARIS TOURING-CLUB DE FRANCE - 1904

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

gensavi57



GALLICA.FR BNF,
In Sites et Monuments ANGOUMOIS & SAINTONGE
Charente- Inférieure
PARIS TOURING-CLUB DE FRANCE 65, AVENUE DE LA GRANDE-ARMÉE
1904 (1)
 
L'île de Ré, longue et plate, comprise entre le Pertuis Breton, au nord, et le Pertuis d'Antioche, au sud, est une bande de terre sablonneuse que la mer menace sans cesse. Sa pointe méridionale n’est séparée de la Pallice que par un détroit d’environ 2 kilomètres.
Le Pertuis Breton la sépare de la côte vendéenne. Le Pertuis d'Antioche s'étend entre Ré et Oléron.
On va de la Rochelle à l'île de Ré par des bateaux à vapeur qui, chaque jour, et souvent deux fois par jour, desservent Saint-Martin-de-Ré. Mais le service postal se fait chaque jour par la Pallice et Sablanceaux, d'où part un petit chemin de fer qui traverse 1’île dans sa plus grande largeur, pour desservir Rivedoux, Sainte-Marie, la Flotte, Saint- Martin, la Couarde, Ars-en-Ré, le phare des Baleines et les Portes. La Flotte est reliée par un service de bateaux au petit port de l'Aiguillon, au travers du Pertuis Breton.
Quelques minutes suffisent pour aller de la Pallice à Sablanceaux; mais le peu de profondeur de la mer sur la côte de Ré rend le débarquement assez laborieux à marée basse.
L'île n'est pas pittoresque. C'est une plaine uniforme et sans arbres où l'on ne voit guère que des vignes et du blé. L'eau vive y est inconnue et les habitants n'ont pour boisson qu'un liquide saumâtre. La majeure partie des habitants se livre à l'exploitation des marais salants, qui sont fort étendus.
Saint-Martin est entouré des fortifications élevées sous Louis XIV par Vauban, et renferme un dépôt de condamnés à la déportation. Son église présente quelque intérêt ; son port est petit, mais abrité et commode. Ars possède une assez curieuse église dont le clocher a été peint en noir à son extrémité,  pour servir d'amer aux marins. Cette petite ville occupe le fond d'une échancrure profonde et très découpée, appelée le Fier d'Ars, ce qui fait que près d'Ars, au Martray, l'île n'a pas 80 mètres de large, tandis que sur certains autres points elle mesure 6 à 7 kilomètres de largeur sur une longueur de 25 kilomètres.
L'isthme du Martray aurait même depuis longtemps été coupé par la mer fort mauvaise à cet endroit, en raison de sa faible profondeur et des courants violents qui s'y produisent, si des travaux incessamment renouvelés et entretenus ne le maintenaient au travers d'une plaine basse coupée de marais salants.
L'île se termine au nord par la pointe des Baleines, où l'on a construit un phare très élevé. Tout près de ce phare, on a laissé subsister l'ancienne tour que le lierre envahit et qui est plus pittoresque que la nouvelle.
L'île de Ré possède une population très dense, et la terre y est morcelée à l'infini. Au nord, les marais salants remplacent les vignes.
 

 (1) Reclus, Onésime (1837-1916). À la France : sites et monuments. 1904.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum